Aller au contenu principal

En 2024, LIVES accueille onze chercheur·es en visite académique

©Loyloy Thal

Cette bourse vise des chercheur·es étrangers·ères qui souhaitent visiter le Centre LIVES à Lausanne ou à Genève pour une durée d’au moins deux mois et couvre des frais de voyage et/ou de logement. Onze chercheur·es nous rendront visite dans le courant de 2024.

Le Centre LIVES propose trois types de financements afin de soutenir l'innovation dans la recherche au sujet des parcours de vie: le "seed money", "Young scholar" et "Visitor". Ces financements sont adressés aux membres du Centre LIVES ainsi qu'au réseau étendu de chercheur·es étudiant le parcours de vie et la vulnérabilité. 

UNIGE  
  • Riccardo Valente

Chercheur postdoctoral au département de sociologie de l'université autonome de Barcelone et au centre d'études démographiques, les recherches du Dr Valente portent sur un éventail de sujets différents, tous ancrés dans un cadre conceptuel et empirique permettant d'analyser les processus de désorganisation sociale et leurs implications pour la santé publique, la santé mentale et les choix résidentiels. Il participe actuellement au projet LIFELONGMOVE, financé par l'ERC, qui analyse l'importance de la mobilité spatiale dans l'enfance pour les résultats sociaux plus tard dans la vie.

Riccardo Valente
  • Ying Shen

Ying Shen est doctorante en gérontologie sociale à la Vrije Universiteit Amsterdam, sous la direction du professeur Theo van Tilburg et du docteur Mariska van der Horst. Ses recherches s'inscrivent dans le cadre du programme de recherche Social Context of Ageing (SoCA) du département de sociologie et de la Longitudinal Aging Study Amsterdam (LASA). Elle s'intéresse aux soins intergénérationnels pour les personnes âgées, en particulier dans le contexte de la diminution de la taille des familles dans divers contextes sociaux. Son projet de doctorat explore la traduction du potentiel des soins intergénérationnels, en utilisant un mélange de méthodologies quantitatives et qualitatives dans les contextes chinois et néerlandais.

Ying Shen
  • Elisa Thevenot

Elisa Thevenot a effectué son doctorat à l'université de Tübingen dans le cadre du programme d'études supérieures de la DFG intitulé "Doing Transitions". Le groupe de recherche a développé de nouvelles perspectives sur la manière dont les transitions du parcours de vie sont réalisées dans la pratique. Son doctorat s'est concentré sur la manière dont les transitions professionnelles sont effectuées dans le contexte de la transition écologique. Ses recherches portent sur les sociologies du travail et de la durabilité, la formation des adultes, la théorie de la pratique et les méthodologies qualitatives. Pendant son séjour à Genève (septembre-octobre 2024), elle explorera la notion de vulnérabilité de LIVES afin d'approfondir ses recherches sur les parcours de vie dans le contexte de la transition écologique. 

 
UNIL  
  • Min Zhu

Min Zhu est actuellement doctorante en démographie au Centre d'études démographiques (CED) de l'Université autonome de Barcelone, en Espagne. Sa recherche doctorale porte sur l'inégalité des sexes dans le contexte de la migration interne en Chine, à l'aide de données longitudinales. La recherche vise à étudier l'influence de la dynamique familiale, de l'éducation et des divisions urbaines-rurales sur les comportements migratoires et les résultats associés sur le marché du travail et la répartition des tâches ménagères après la migration.

Min Zhu
  • Frederike Esche

Frederike Esche est chercheuse postdoctorale à l'université de Hambourg. Elle a obtenu son doctorat en sociologie à l'université Humboldt de Berlin, en examinant les effets du chômage sur le bien-être subjectif des couples et la stabilité du partenariat. Ses recherches portent sur les causes et les conséquences des inégalités sociales. Elle s'intéresse en particulier à la manière dont le contexte familial affecte l'inégalité sociale tout au long de la vie, à l'impact de l'inégalité sociale sur le bien-être subjectif des individus et à la manière dont les individus réagissent à l'inégalité sociale et à ses conséquences émotionnelles.

  • Mar Cañizares Espadafor

Mar C. Espadafor est chercheuse postdoctorale au département de sociologie II de l'UNED (Madrid) et boursière INVEST à l'université de Turku (Finlande). Elle a récemment rejoint le projet MapIneq, un projet Horizon Europe visant à étudier comment les causes de l'inégalité diffèrent entre les niveaux local, régional et national, ainsi qu'entre la durée de vie et les cohortes. Elle a déjà été chercheure invitée au Centre de démographie et d'écologie de l'Université du Wisconsin-Madison (États-Unis) à l'automne 2021 et au centre phare INVEST de l'Université de Turku (Finlande) à l'automne 2022. 

Elle a obtenu un doctorat en sociologie à l'Institut universitaire européen (Italie) en 2023 avec une thèse intitulée "Selection or Moderation ? Trois essais sur les inégalités en matière d'éducation". Ses recherches portent principalement sur la stratification sociale, la sociologie de l'éducation et la démographie sociale. D'un point de vue substantif, elle s'intéresse largement aux inégalités : comment elles sont transmises à travers les générations ou les différentes configurations institutionnelles. Dans ses recherches, elle utilise des méthodes quantitatives et des modèles d'inférence causale.

 

  • Astrid Favella

Astrid Favella est doctorante en troisième année à l'université Sapienza de Rome, département de psychologie sociale et de psychologie du développement, sous la direction du professeur Lucisano. Sa thèse porte sur les politiques d'élaboration des politiques éducatives dans le système italien d'enseignement secondaire (1996-2024). Expérimentée dans l'évaluation des politiques européennes, ses recherches se situent à l'intersection des sciences politiques et de l'éducation, après s'être spécialisée avec un MSc en économie politique de l'Europe à la LSE, et avec un MSc en éducation (enseignement supérieur) à l'Université d'Oxford. À Lausanne, elle travaille sur les badges éducatifs, développés à Rome par le professeur du Mérac, en tant que formes de micro-crédits.

Astrid Favella
  • Stefanie Sprong

Stefanie Sprong est chercheuse postdoctorale au département des sciences sociales interdisciplinaires de l'université d'Utrecht et au Centre européen de recherche sur les migrations et les relations ethniques (ERCOMER). Ses recherches portent sur divers sujets liés aux inégalités sociales, à la migration et à l'intégration, ainsi qu'à l'éducation. Elle participe au projet EqualStrength qui étudie les formes cumulatives et structurelles de discrimination, les préjugés à l'égard des groupes marginaux et les crimes de haine à l'encontre des minorités ethniques, raciales et religieuses. Dans le cadre de ce projet, elle coordonne une série d'expériences sur le terrain dans les domaines de l'emploi, du logement et de l'accès aux services de garde d'enfants dans les neuf pays participant au projet EqualStrength (y compris la Suisse). 

Stefanie Sprong
  • Bianca Suanet

Bianca Suanet, actuellement professeure associée en sociologie et cheffe du groupe de fonctionnement social de l'étude longitudinale sur le vieillissement d'Amsterdam (à partir de janvier 2023), se consacre à la recherche et à la prévention de la solitude et de l'isolement social tout au long de la vie. Elle s'attache notamment à comprendre l'influence de la communauté, des facteurs sociétaux et des effets bidirectionnels sur la santé. Intégrant des théories issues de diverses disciplines, telles que la sociologie, la psychologie et les sciences de la santé, Suanet a contribué à des revues réputées telles que Journals of Gerontology : Social Sciences, Journal of Marriage and Family, Psychology & Aging et Ageing & Society. Elle fait partie du comité de rédaction du Journal of Women and Ageing et a reçu une subvention VENI de l'ONM en tant que chercheur principal, en plus d'avoir contribué à une subvention de l'ONM en tant que codemandeur.

Bianca Suanet

 

  • Chiara Comolli

Chiara Ludovica Comolli est professeure adjointe de démographie au département des sciences statistiques de l'université de Bologne. Ses recherches portent sur le comportement en matière de fécondité dans les pays développés, sur la manière dont les décisions en matière de procréation sont liées à l'incertitude et, plus généralement, sur la dynamique et l'inégalité familiales. Ses autres intérêts de recherche portent sur les inégalités socio-économiques et de genre dans le vieillissement, la santé et le bien-être au cours de la vie. Ses travaux ont été publiés dans European Sociological Review, European Journal of Population, Demographic Research, Advances in Life Course Research et IZA Journal of Labor Economics. Depuis avril 2021, Chiara est rédactrice en chef adjointe à Demographic Research.

Chiara Comolli
  • Marta Veljkovic

Marta Veljkovic est actuellement chargée de recherche postdoctorale en sociologie au Centre de recherche sur l'emploi et le travail (CEET-CNAM) à Paris. Elle est également affiliée au Centre de recherche sur les inégalités sociales (CRIS) de Sciences Po et à l'Institut français d'études démographiques (Ined), où elle a soutenu sa thèse de doctorat en sociologie en décembre 2022. Ses recherches portent sur la stratification sociale, principalement analysée à travers le prisme de la mobilité intragénérationnelle et de son évolution temporelle. Plus précisément, elle s'intéresse à la fréquence et aux trajectoires de la mobilité sociale au cours de la vie, aux dynamiques genrées des processus de carrière et à leur lien avec les inégalités salariales.

Marta Veljkovic