80 auteur·es du Centre LIVES encouragent la perspective du parcours de vie dans la recherche sur la vulnérabilité. 

Couverture - Withstanding vulnerability

L'ouvrage interdisciplinaire en libre accès intitulé Withstanding Vulnerability Throughout Adult Life intègre les principaux résultats et avancées théoriques d'un programme de recherche de 12 ans mené par le Centre LIVES, hébergé par les universités de Lausanne et de Genève, au sein d'une seule publication complète sur la vulnérabilité à l'âge adulte.

L'ouvrage repose sur l'idée que la vulnérabilité est une composante essentielle du parcours de vie qui peut influencer la manière dont nous utilisons nos ressources, nos réserves et faisons face aux facteurs de stress tout au long de la vie. Il fournit un cadre de recherche interdisciplinaire unique basé sur l'idée que la vulnérabilité est un processus complexe et dynamique qui ne peut être abordé que par une perspective multidimensionnelle, multiniveau et multidirectionnelle.

Cet ouvrage est édité par Dario Spini, professeur de psychologie sociale à l'Université de Lausanne et directeur du PRN LIVES, et Eric D. Widmer, professeur de sociologie à l'Université de Genève et co-directeur du PRN LIVES.

Commander un exemplaire sur le site de Springer

12 ans de recherche en 3 messages

Perspective du parcours de vie dans l’étude de la vulnérabilité

Depuis le début de ses recherches en 2011, le Centre LIVES favorise la perspective du parcours de vie avec des recherches longitudinales afin d’étudier les dynamiques des (dés)avantages cumulatifs. Il a également contribué à l’évolution de la définition du concept de vulnérabilité, soulignant que :

  1. Nous pouvons toutes et tous nous retrouver en situation de vulnérabilité.

La vulnérabilité est comprise comme une facette inhérente à la condition humaine et non plus spécifique à des groupes sociaux. On parle ainsi de « personnes en situation de vulnérabilité » et non plus de « personnes vulnérables », permettant ainsi que de ne plus stigmatiser certains groupes de population.

Dans ce cadre, les concepts de « ressources » et de « réserves » sont adoptés par diverses disciplines et LIVES en propose une définition. Les réserves sont un type spécifique de ressources, accumulées au fil du temps et activées en tant que ressources au moment où l’on fait face à des événements critiques ou lors de transitions.

La vulnérabilité se définit ainsi comme un manque de ressources qui peut être induit par divers facteurs :

  • L’incapacité à éviter des facteurs de stress
  • L’incapacité à faire face aux facteurs de stress
  • L’incapacité à se remettre de facteurs de stress ou à tirer profit d’opportunités
  1. La vulnérabilité est un processus qui se construit sur l’ensemble du parcours de vie et doit donc être étudiée sur le long terme

Voir la vulnérabilité comme un processus en plusieurs étapes, c’est-à-dire avant le facteur de stress, pendant l’exposition au stress et après le facteur de stress, permet d’envisager qu’un bas niveau de ressources préalable puisse avoir des conséquences à des étapes ultérieures du parcours de vie.

La vulnérabilité n’est ainsi pas un état observé à un instant « T » mais doit être observée dans son évolution dans le temps, dans un processus d’accumulation (désavantages cumulatifs). Le même phénomène est observé pour la constitution de réserves (avantages cumulatifs). Les études longitudinales permettent ainsi de mettre en lumière ces dynamiques. 

  1. La vulnérabilité est également une opportunité d’apprendre et de devenir plus résilient·e

Bien que négative de prime abord, la vulnérabilité est également une occasion d’activation et/ou de (re)constitution de réserves. L’état actuel des réflexions permet de mettre le concept de vulnérabilité en relation avec les concepts positifs suivants : résilience / autonomie / solidité.

Développement d’un langage commun

Les quelque 450 chercheur·es qui ont fait ou font encore partie du Centre LIVES ont développé un langage interdisciplinaire commun pour l’étude de la vulnérabilité et du parcours de vie. Afin de le diffuser au sein de la communauté académique, ils et elles alimentent un glossaire interactif accessible en ligne.

En effet, l’approche de LIVES lie les concepts de vulnérabilité psychologique, sociale et économique avec les traditions de politiques sociales et la perspective des parcours de vie. Auparavant, les diverses approches (sociologique, psychologique et gérontologique) se focalisaient sur certains éléments spécifiques de la vulnérabilité, notamment son impact sur le parcours de vie, sur la personnalité ou sur le développement de la fragilité au grand âge.

Les recherches de LIVES ont contribué au développement d’un espace interdisciplinaire où les processus de vulnérabilité sont étudiés de façon empirique, par des équipes partageant un langage commun.

Une plus-value à l’internationale

En 12 ans de recherche, LIVES a fortement contribué à l’étude de la vulnérabilité avec 4 éléments majeurs :

  • Une approche interdisciplinaire et longitudinale
  • Une vision de la vulnérabilité comme étant multidimensionnelle (liant les divers domaines de vie), multidirectionnelle (dynamique dans le temps) et multiniveau (intégrant les perspectives individuelles – micro – de groupes sociaux – meso – et sociétales – macro)
  • Des avancées méthodologiques, alliant recherches longitudinales (suivent l’évolution d’une même population), méthodes mixtes (quantitatives et qualitatives) et analyse de séquence (analyse de processus sociaux ordonnés).  
  • Une utilité pour la société et les décideurs, en incitant l’adaptation de politiques sociales visant à réduire les inégalités.

 

Contact: Catia Luperto, Responsable communication du Centre LIVES, catia.luperto@unil.ch, 078 805 70 26